Le combat perdu d'un sans-grade.

Publié le par Henri FOURNOLS

( Il faut du courage pour rechercher et découvrir la vérité, mais plus encore pour la dire et la défendre.)

C'était un anonyme, une ombre, un petit, un obscur, un sans-grade.

Mais quelle mouche a donc piqué ce Français moyen, ce jeune chef d'entreprise, mari comblé et heureux père? Pourquoi, en quelques années, était-il devenu un censeur virulent, un insurgé, un résistant?

Pourtant la vie est douce sous ce climat, la mer calme, la montagne proche et accueillante, les voisins sympathiques.

Mais internet, quelques clics et un important déclic ont changé le cours de cette existence. Avec la fougue de la jeunesse, cet intrépide a pris position contre les errements d'une gestion municipale calamiteuse. Mais les élus contrariés dans leurs affaires douteuses savent comment se débarrasser d'un gêneur et de son blog. Insidieusement, un réseau serré et efficace se tisse autour de lui; on le calomnie, on le discrédite, on l'isole, on lui fait perdre sa clientèle. La mise à mort passe par une multitude de plaintes contre le malheureux, par des mini-procès incessants et ruineux.

Traqué, détesté par ses concitoyens irrités par tout ce déballage, délaissé par la justice et le droit, il a un jour disparu des écrans d'ordinateur. Nul ne sait exactement quand lui et sa famille sont partis, ni ce qu'ils sont devenus.

La vie est douce sous ce climat, la mer calme, la montagne proche et accueillante, les voisins sont sympathiques... et toujours aussi lâches.

( Peut-être, un jour, un autre sortira-t-il de l'ombre, à sa place.)