L'ÉTRANGE CAUCHEMAR (2)

Publié le par EDUCASERVE

Et, pour tuer tout espoir,
Vient enfin l’oiseau noir
Le pseudo maestro
Et son orchestre  qui joue faux,
Et nous, MINABLES IDIOTS,
Tout imbus de nos impuissances,
NOUS, ON DANSE, NOUS, ON DANSE ...
Sur l’immense  champ de ruines
De tous nos rêves qui s’ débinent.