GESTION HASARDEUSE

Publié le par EDUCASERVE

LES ÉTRANGES PRATIQUES DE “L’AUTO SUP”
C’est un étrange pays divisé en communautés où règnent d’étranges pratiques.
Dans la moindre ville de quelques milliers d’habitants une AUTORITÉ SUPÉRIEURE ÉLUE s’arroge tous les droits.
Surtout en matière de gestion des personnels, où l’on fait fi des lois et règlements.
Quand le “cousin du copain du petit-fils de la concierge” brigue un poste...on le libère.
Mise à la porte de celui ou celle qui l’occupe. Hélas! ce licenciement abusif finira par coûter des dizaines de milliers d’euros d’indemnisation aux finances locales!
“L’AUTO SUP” s’en moque et change parfois de méthode.
On négocie “habilement” ( !!! ) le départ des cadres gênants en leur attribuant des centaines de milliers d’euros ( oui!oui!oui!). Les finances locales en souffrent terriblement. L’AUTO SUP n’en a cure... il sait à peine compter sur ses doigts !
De temps en temps, puis de plus en plus souvent, surtout pour des cadres moins huppés, il décide de leur installation dans un recoin des locaux, avec une table et une chaise pour seul mobilier.
Cela s’appelle une “mise au placard”.
Il compte sur le découragement et la démission ( sans indemnités) de ces braves gens. Mais les temps sont durs, ces obstinés se cramponnent à leur nouvelle situation de “salariés payés à ne rien foutre”. On nous a dit que certains tiennent depuis des mois et des années... et les finances locales en souffrent, puisque pour un seul actif ( le remplaçant, le “cousin du copain du petit-fils de la concierge”) il faut verser 2 salaires ( celui de l’actif et celui du “placardisé” ).
Mais, me direz-vous, comment se fait-il que les représentants locaux du personnel ne réagissent pas?
Vous êtes fous d’imaginer un seul instant que, dans cet étrange pays, “L’AUTO SUP” ait pu tolérer l’installation et le fonctionnement légal d’une représentation des personnels de SA commune. Ce que dans une démocratie on appelle un syndicat d’employés, de cadres ou de patrons !!!!!!!
Et le cauchemar continue... pour ces employés... et pour le porte-monnaie des contribuables de la ville .
La chape de plomb s’épaissit et étouffe toute velléité.
Pour combien de temps ???

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :