LE REVENU DE BASE UNIVERSEL

Publié le par EDUCASERVE

LE REVENU DE BASE UNIVERSEL, UTOPIE OU IMPÉRIEUSE NÉCESSITÉ ?

Le premier à proposer une ébauche de Revenu de Base Universel fut Alain Minc, il y a une quinzaine d’années, en vain ...

De nombreux économistes et politiques ont étudié et parfois mis en place ce genre de projet, dans de nombreux pays : Finlande, Pays-Bas (dans une trentaine de villes), Hongrie, Alaska, Namibie, Inde, Brésil), sous des formes très diverses.

En France, il y a quelques jours, 27 sénateurs ( toutes tendances politiques confondues) ont lancé le débat sur ce sujet.

De quoi s’agit-il? D’instaurer un revenu de base pour tout citoyen.

Selon moi, il faudrait remplacer toutes les aides et allocations existantes ( RSA, aide au logement, allocations familiales, etc., etc.) par un revenu unique, versé à chaque CITOYEN FRANÇAIS, de l’âge de sa majorité jusqu’à sa mort ( sans considération de ressources ou de patrimoine ). Ce Revenu devrait se situer au-dessus de la somme nécessaire pour échapper à la pauvreté, donc pour vivre petitement mais correctement.
Chacun recevrait un Relevé mensuel de Revenu universel.  Le total brut serait plus élevé, total brut sur lequel seraient prélevés des cotisations à la Sécurité Sociale, à la CSG ou autre et, surtout, un petit  prélèvement d’impôt à la source, une redevance citoyenne en quelque sorte, pour faire de chacun(e) non un assisté, mais un CITOYEN FRANÇAIS à part entière.

Une somme serait allouée par enfant mineur. Un revenu plus conséquent pour les handicapés.

Des exemples : Les étudiants auraient de quoi payer un loyer, leur nourriture et des frais d’étude ; chaque homme ou femme pourrait choisir de rester un temps au foyer pour élever les jeunes enfants; ou faire un break pour suivre une formation et améliorer ses compétences professionnelles ; l’État pourrait, pour un détenu, prélever directement sur son Revenu universel ses frais d’hébergement en prison.

Certains termes seraient appelés à disparaître : chômage et contrôle des chômeurs, assistanat, etc.

Les laissés-pour-compte broyés par notre société retrouveraient ainsi leur dignité !

Hélas pour les miséreux, L’Abbé Pierre et Coluche ne sont plus de ce monde... et beaucoup de composantes de notre système social sont contre. Avez-vous deviné qui et pourquoi ?

Car un maire ne pourrait plus utiliser l’attribution d’emplois municipaux comme arme d’assujettissement. Un gouvernement, quel qu’il soit, n’aurait plus à manipuler et à utiliser les chiffres du chômage comme argument principal. Les relations dans les entreprises seraient modifiées.

Ne soyons pas naïfs, ce RBU ne règlera pas tous les problèmes de notre société.

Certains bénéficiaires choisiront la pêche à la ligne; d’autres se lanceront dans le bénévolat;  l’alcool et les paradis artificiels feront encore beaucoup de dégâts !

Mais beaucoup choisiront d’exercer un métier, pour vivre plus confortablement... et cotiser à une caisse de retraite.