Point de liberté sans lois (J J Rousseau- 1764)

Publié le par Henri FOURNOLS

Il y a 250 ans, Rousseau écrivait ce texte ( sous le règne de Louis XV, 25 ans avant la prise de la prison royale de La Bastille ) :

" Il n'y a donc point de liberté sans lois, ni quelqu'un au-dessus des lois.

Un peuple libre obéit mais il ne sert pas, il a des chefs et non pas des maîtres. Il obéit aux lois et rien qu'aux lois, et c'est par la force des lois qu'il n'obéit pas aux hommes.

Toutes les barrières qu'on donne dans les républiques au pouvoir des magistrats ne sont établies que pour garantir de leurs atteintes l'enceinte sacrée des lois : ils en sont les ministres non les arbitres, ils doivent les garder non les enfreindre.

Un peuple est libre, quelque forme qu'ait son gouvernement, quand dans celui qui gouverne il ne voit point l'homme, mais l'organe de la loi.

En un mot, la liberté suit toujours le sort des lois, elle règne ou périt avec elles; je ne sache rien de plus certain. "

Le pouvoir législatif, le pouvoir exécutif et le pouvoir judiciaire ne peuvent donc être confiés qu'à des hommes absolument intègres.

C'était ce que souhaitaient tous ceux qui , à l'époque, ont collaboré à la rédaction de l'Encyclopédie : Diderot, Montesquieu, Voltaire, Rousseau, etc. .

Leur volonté est-elle vraiment respectée à notre époque ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :