Itinéraire (2) d'un "puissant".

Publié le par Henri FOURNOLS

Il n'était encore que 1er ministre, mais il avait déjà fait construire son magnifique palais présidentiel. Encore un qui ne manque pas d'air ! me direz-vous.

Il a été élu au premier tour (52 % des votants), grâce à son emprise sur les médias et à la puissance financière de son parti et de ses "soutiens".

Homme providentiel pour les uns, dictateur corrompu pour les autres. Qu'importe, il a maintenant devant lui un boulevard pour imposer son régime arbitraire. il va continuer à qualifier ses opposants de "terroristes", il va continuer à vendre les jardins publics à ses amis promoteurs, à autoriser des constructions en ignorant les risques naturels ou les menaces pour l'environnement. Il crée ainsi des emplois ... et perçoit personnellement de substantielles commissions.

Il va continuer à réprimer sévèrement les manifestations, à emprisonner opposants ou journalistes et à faire pleuvoir de lourdes condamnations. Les femmes un tant soit peu libérées ont aussi beaucoup de souci à se faire.

De guerre lasse, beaucoup se résignent : " Il fait la même chose que ceux qui l'ont précédé. Ce sera toujours pareil. Alors, lui ou un autre..."

Vous avez du mal à deviner de qui il s'agit ?

Peu importe, car ce rapide portrait d'un tyran "national" correspond, à quelques détails près, au portrait de certains de nos petits despotes "locaux". Pour eux, seul compte le résultat de l'élection : "Elu au premier tour donc porté par une vague populaire ( même si des doutes existent sur la régularité du scrutin), avec une bonne majorité très docile, je n'ai de comptes à rendre à personne, surtout pas aux élus d'opposition, encore moins aux contribuables mécontents de ma gestion et de l'opacité des marchés publics. Ma campagne n'était que promesses qui s'avèrent mensongères? Vous êtes vraiment trop naïfs ! Allons, allons, j'en calmerai beaucoup avec quelques CDD sans avenir."

Donc, circulez, y'a rien à voir... et continuez à somnoler braves gens, à pratiquer la politique de l'autruche.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :