Mal traiter et Bien traire

Publié le par Henri FOURNOLS

La traite du contribuable n'a rien à voir avec la traite des esclaves, qui nous déshonora en des temps pas si lointains. Mais...

Le contribuable donc, est souvent mal traité, et l'on peut le traire pratiquement sans limites, par impôts directs ou indirects, taxes ou péages en tous genres. De plus, difficile pour lui de savoir si ses "représentants élus", locaux ou nationaux, utilisent toujours cet argent à bon escient.

Tout est prétexte à contribution. Et vous verrez qu'un jour ils vont finir par nous coller des compteurs sous les narines, pour nous faire payer l'air que nous respirons. Mais si, mais si...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :