Candide à Surinam (Voltaire-1759)

Publié le par Henri FOURNOLS

" En approchant de la ville, Candide rencontra, étendu par terre, un nègre à qui il manquait la jambe gauche et la main droite...

- Est-ce ton maître qui t'a traité ainsi?

- Oui, quand nous travaillons aux sucreries et que la meule nous coupe un doigt, on nous coupe la main. Quand nous voulons nous enfuir, on nous coupe la jambe...

C'est à ce prix que vous mangez du sucre en Europe!"

Comment pouvait-on faire preuve d'une telle sauvagerie au Siècle des Lumières...

Au 21ème siècle, pas de ça! Nous avons la conscience tranquille!

Comment, que me dites-vous? que la plupart des produits qui nous proviennent de pays lointains sont réalisés par des semi-esclaves? que le commerce dit équitable n'est pas sans défauts?

Arrêtez! Vous allez me pourrir la journée!

Je referme le Candide de Voltaire, c'est promis!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :