Candide à Surinam (Voltaire-1759)

Publié le par Henri FOURNOLS

" En approchant de la ville, Candide rencontra, étendu par terre, un nègre à qui il manquait la jambe gauche et la main droite...

- Est-ce ton maître qui t'a traité ainsi?

- Oui, quand nous travaillons aux sucreries et que la meule nous coupe un doigt, on nous coupe la main. Quand nous voulons nous enfuir, on nous coupe la jambe...

C'est à ce prix que vous mangez du sucre en Europe!"

Comment pouvait-on faire preuve d'une telle sauvagerie au Siècle des Lumières...

Au 21ème siècle, pas de ça! Nous avons la conscience tranquille!

Comment, que me dites-vous? que la plupart des produits qui nous proviennent de pays lointains sont réalisés par des semi-esclaves? que le commerce dit équitable n'est pas sans défauts?

Arrêtez! Vous allez me pourrir la journée!

Je referme le Candide de Voltaire, c'est promis!